Laila Ali, ce que vous devez savoir sur la fille de Mohamed Ali

Publié par Univers Boxe le

Laila Ali, ce que vous devez savoir sur la fille de Mohamed Ali

Bien qu'elle ait vécu dans l'ombre de son célèbre père, Mohamed Ali, Laila Ali a pris l'initiative d'innover et de devenir une pionnière de la boxe féminine. Refusant de se fier uniquement à la reconnaissance de son nom, Laila Ali a pris d'assaut le monde de la boxe, utilisant la grâce, l'athlétisme et la détermination pour ouvrir la voie non seulement pour elle-même, mais aussi pour les combattantes du monde entier.

Née en 1978, Laila Ali était l'une des deux filles que son père, champion poids lourd que l’on ne présente plus, avait eues avec Veronica Anderson, la troisième de ses quatre épouses. Elle a grandi dans la région de Hancock Park à Los Angeles avec sa mère et sa soeur, Hana.

Un début de carrière peu ordinaire

Laila Ali a fait ses débuts sur le ring contre April Fowler le 8 octobre 1999 à Vérone, New York.

Normalement, un combat opposant une novice sans expérience amateur (Ali) à une autre (Fowler), qui avait été KO au premier round de son seul combat pro précédent, ne serait pas mentionné au-delà du journal local.

Mais les débuts sur le ring de Laila, 21 ans, la deuxième plus jeune des neuf enfants de Mohamed Ali, ont attiré l'attention des médias et des journalistes du monde entier se sont joints aux 3000 fans du nord de l'État de New York pour le couvrir. Les médias sont souvent trop préoccupés par les dernières nouvelles économiques pour couvrir un début de boxe amateur, mais dans le cas de Laila, ils ont fait une exception.

Mohamed Ali est peut-être la figure sportive la plus reconnue et la plus connue sur Terre ... instantanément reconnue sur tous les continents et dans toutes les cultures. L'histoire de sa vie transcende la boxe ... Si l'un de ses fils était devenu boxeur, sa carrière serait une histoire "d'intérêt humain" de premier ordre. Lorsque l'une de ses filles a choisi la boxe, elle est devenue une nouvelle raison pour que les médias se concentrent sur la boxe féminine.

La puissance du nom Ali, qui évoque le souvenir d'un combattant remarquable dont les compétences et la personnalité ont captivé des millions de fans de boxe, est indéniable. Et ces souvenirs n'ont pas été uniquement évoqués lorsque Mohammed Ali lui-même s'est rendu à Vérone pour voir sa fille combattre. Il y a eu un moment électrique lorsque l'annonceur a présenté "un homme qui n'a pas besoin d'être présenté ..." et "Le plus grand" s'est frayé un chemin jusqu'au bord du ring alors que la foule a repris le célèbre chant ... "Ali, Ali, Ali..."

Un bon combat aurait pu ajouter au buzz généré par le retour du légendaire nom d'Ali. Malheureusement, le fait d'aligner un adversaire totalement sûr pour les débuts de Laila a gâché un peu la fête. En effet, le combat n'a duré que 31 secondes et a été trop unilatéral pour que Laila puisse s'imposer en boxe. Elle a néanmoins fait preuve d'un certain sens des médias ... et a donné un aperçu des choses à venir ... en prenant une pose qui rappelle celle de son père alors qu'elle se tenait au-dessus de son adversaire, le poing levé et le visage renfrogné. Ce n'était pas de la science pure, mais les médias l'ont repris à leur compte.

Laila Ali et Mohamed Ali

Chambreuse comme son père

Ali a remporté son deuxième combat professionnel par TKO à 3 secondes de la fin, le 10 novembre 1999 en Virginie occidentale. Cette fois-ci, elle a été correctement testée par Shadina Pennybaker.

Bien qu'elle ait été encore loin d'imiter le style fluide de son père, Ali empruntait à nouveau le style chambreur de son père ... elle se moquait de son adversaire, lui parlait et secouait la tête chaque fois que Pennybaker réussissait un bon enchaînement. "Je devais prendre mon temps et juger de la distance qui me sépare", a dit Ali "Ce n'était que mon deuxième combat. Je ne serai pas toujours parfaitement là où je dois être. C'est pour cela que j'ai pris mon temps et que le combat a duré quatre rounds. Je ne serai jamais fâchée si je ne perds pas, je suis heureuse que ce combat ait duré quatre rounds parce que maintenant je sais ce que ça fait. Mon premier combat n'était pas vraiment un combat. »

Première frayeur pour Laila Ali

Le 8 avril 2000, à la Joe Louis Arena de Detroit, Laila a eu la première grande frayeur de sa carrière de boxeuse contre Karen Bill. Bill a mis Ali à terre avec un uppercut au deuxième round. Laila a montré qu'elle était venue se battre en se levant et en ripostant, mais elle s'est quand même fait assainir de coups dans une combinaison à la fin du round. Le troisième round a été encore plus passionnant, les deux femmes se sont battues à fond jusqu'à ce que l'arbitre arrête soudainement le combat en faveur d'Ali. La foule, qui avait applaudi les efforts des deux boxeuses, s'est alors réjouie. Karen Bill avait reçu des coups et saignait du nez, mais elle était en meilleure forme qu'Ali au deuxième round. Beaucoup, y compris karen Bill en colère, ont estimé que l'arrêt était prématuré.

Kevin Morgan, le premier entraîneur de boxe d'Ali à Los Angeles, avait un jour remis en question la dureté intérieure de Laila, notant qu'elle avait tendance à détourner la tête des coups de poing. "Courir partout, comme son père, ça ne marchera pas dans la boxe féminine.

Laila Ali a peut-être répondu à la question de sa dureté ... et a commencé à devenir une boxeuse adulte dans le combat de Karen Bill.

Un nouveau combat Ali vs Frazier

Le 8 juin 2001, Laila Ali a affronté la fille de Joe Frazier, Jacqui Frazier-Lyde, au cours d'un "combat de rancune" générationnel entre Ali et Frazier IV, qui a fait couler beaucoup d'encre. Ce combat a de nouveau fait l'objet d'une importante couverture médiatique, notamment en étant présenté comme la couverture du Guide TV de la semaine (une première pour la boxe féminine).

Frazier-Lyde, une avocate de Philadelphie, s'était lancé dans la boxe spécialement pour combattre Laila Ali. "Ce serait un grand combat", avait-elle déclaré lorsqu'elle avait proposé ce combat pour la première fois.

Avant d'affronter Laila Ali, Jacqui Frazier-Lyde n'avait combattu que des adversaires sûrs et avait montré peu de signes des compétences nécessaires pour faire d'Ali contre Frazier plus que l'ombre la plus pâle des célèbres rencontres de leurs pères. La presse de boxe parlait des filles qui souillaient la réputation de leurs pères.

En réalité, Ali contre Frazier IV, bien qu'il soit loin d'être le meilleur combat de boxe que les boxeuses aient produit en 2001, s'est avéré être un combat de boxe divertissant.

Frazier-Lyde s'est montré à la hauteur de la situation et a mené Ali à une dure décision à la majorité des huit rounds. Les cartes de pointage étaient 77-75 et 79-73 pour Ali, alors qu'une carte était nulle à 76-76. Frazier-Lyde a commencé de manière agressive, mais Ali a remporté les rounds intermédiaires. Frazier-Lyde semblait être en difficulté, mais elle a relancé en fin de combat et a fait plusieurs fois vaciller Ali dans un final enthousiasmant. Les deux plus grands noms de la génération des "célèbres filles de la boxe" avaient convaincu certains sceptiques en organisant un spectacle qui pourrait encourager beaucoup de gens à regarder de plus près la boxe des autres femmes !

Une carrière invaincue

Laila Ali finira sa carrière de boxeuse professionnelle en février 2007 sur une victoire par TKO au premier round face à Gwendolyn O’Neil.

Elle restera invaincue sur l’ensemble de sa carrière avec 24 combats pour 24 victoires et 21 KO. Elle remportera également de nombreux titres de championne du monde.

  • De 2002 à 2004: Titre Mondial IBA des Super Poids Moyens 
  • De 2002 à 2004: Titre Mondial IWBF des Super Poids Moyens
  • 2004 : Titre Mondial IWBF des Super Poids Lourds Légers
  • De 2002 à 2007: Titre Mondial WIBA des Super Poids Moyens 
  • De 2005 à 2007: Titre Mondial WBC des Super Poids Moyens 

Où qu'elle ait été dans sa carrière sur le ring, Laila Ali a marché sur les plus grandes traces possibles... et le monde entier a regardé pour voir si elle était à la hauteur ! Ses gènes lui ont peut-être conféré des compétences supplémentaires, mais ils lui ont également apporté une surveillance supplémentaire, car les fans du noble art se sont tous demandés si elle pouvait être à la hauteur des attentes générées par son célèbre nom.

Au vu de sa super carrière, on peut dire qu’elle a répondu aux attentes et brillamment aidé au développement de la boxe féminine aux Etats-Unis et dans le monde.

← Article précédent


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.