Deontay Wilder vs Tyson Fury II - Le Combat Immanquable

Publié par Univers Boxe le

Deontay Wilder vs Tyson Fury II - Le Combat Immanquable

Date et Heure du combat

Les deux combattants s’affrontent dans la nuit de samedi 22 Février à dimanche au MGM Grand de Las Vegas. Rendez-vous sur Canal+ à partir de 3h du matin pour le début des combats. Concernant le main event Wilder vs Fury 2, ce sera aux alentours de 5h.

Un combat tant attendu

Dans le cadre de la campagne de promotion pour le combat retour de ce week-end, Deontay Wilder et Tyson Fury racontent souvent que c'est le plus grand combat de poids lourds depuis que Lennox Lewis et Evander Holyfield ont été mis à mal. Mais Wilder-Fury II pourrait être encore plus grand. Il ne fait aucun doute que parmi ceux qui connaissent et aiment ce sport, l'attente est immense.

Bien que la plupart des observateurs pensent que Fury méritait de battre Wilder en décembre 2018, la réaction à la décision n'a rien à voir avec le tollé qui a suivi l'annonce du même résultat à Holyfield contre Lewis en 1999.

Wilder-Fury II est cependant différent. Lors du premier combat, on savait que quelque chose pouvait arriver à tout moment, mais on ne savait pas quoi et on ne savait pas quand. Et même pour ceux qui sentaient que Fury avait gagné, les deux Knock Downs qu'il a subis ont suffit pour que le résultat puisse se justifier.

Par conséquent, la revanche, prévue au MGM Grand dans la nuit de samedi à dimanche (22 février), est un véritable must. Et le gagnant ? Difficile à dire.

Des arguments pour les deux boxeurs

Il y a des arguments convaincants des deux côtés. Wilder, le champion poids lourd de la WBC, cite les deux knockdowns à Los Angeles comme preuve qu'il a déjà brisé Fury de manière irréparable. Plus inconscient que blessé, Fury a miraculeusement retrouvé ses jambes, mais il se peut que Wilder ait raison de dire que Tyson n'est plus le même depuis qu'il a été touché par un boulet de canon lors du dernier round du premier acte. Wilder - qui a mis son rival au tapis lors de deux des quatre dernières rounds - insiste sur le fait qu'il s'agira simplement de reprendre là où il s'est arrêté.

Les contre-arguments sont faciles à construire. Fury, 29-0-1 (20), s'est incliné deux fois mais s'est relevé deux fois. En vérité, bien qu'il ait perdu le neuvième et douzième rounds, il avait repris le contrôle à la fin de ceux-ci. Les trous de concentration réparés, Fury s'est simplement remis au travail. Personne d'autre n'a pris ces coups et a entendu la cloche finale, sans parler de retrouver ses facultés et de riposter. Luis Ortiz peut soutenir le contraire, mais aucun combattant n'a été aussi près de vaincre Wilder ou ne l'a battu aussi efficacement. Si l'on ajoute à cela le fait que Tyson menait son premier combat de classe mondiale depuis plus de trois ans et qu'il était encore si près de gagner, alors les preuves commencent vraiment à s'accumuler en faveur du Britannique. Un courant de pensée populaire, pour de très bonnes raisons, est que si Fury reste actif et concentré pendant 36 minutes, alors il gagnera le combat.

Un doute dans la tête de Wilder ?

Wilder n'échappe pas à ce genre de réflexion. Bien qu'il insiste sur le fait que c'est Fury qui a la plus grande gueule de bois depuis leur combat de décembre 2018, l'esprit de Wilder lui-même sera rempli de souvenirs de frustration. Il ne l'admettra peut-être pas, mais il sera très conscient, comme il ne l'était pas auparavant, qu'il s'embarque dans la mission la plus délicate de toute sa carrière 42-0-1 (41).

Les boxeurs se souviennent de ces moments de solitude sur le ring lorsqu'ils réalisent que leur adversaire est à un niveau complètement différent de tout ce qu'ils ont rencontré auparavant. Les vieux trucs ne marchent pas. Les coups de poing manquent et les compteurs reviennent avant que vous ne puissiez cligner des yeux. En effet, les coups de poing rebelles qu'il a donnés à Fury le hanteront tout autant que les coups de poing que Fury lui a donnés.

Cependant, ce que personne ne devrait faire, c'est sous-estimer la détermination mentale de Deontay Wilder.

Un résultat inattendu ?

En tout cas c’est ce que nous promet Tyson Fury. Il insiste sur le fait que cette fois-ci, Deontay Wilder ira au tapis. Et bien qu'il soit tentant de considérer cela comme un jeu d'esprit, une telle approche de la part de l'Anglais ne doit pas être complètement écartée. Il a eu l'impression d'avoir été volé la dernière fois. Il se souviendra également des moments où il a fait vaciller Wilder et de la façon dont il s'est senti trompé par les juges après avoir conservé plus qu'assez d'énergie pour aller jusqu'au bout des 12 rounds. Mais pour que Fury gagne, que ce soit par KO ou aux poings, il ne peut pas laisser sa concentration s'affaiblir ne serait-ce qu'une seconde.

Demander à n'importe qui de faire un combat parfait est une énorme demande, surtout quand on est embourbé dans la pression d'affronter le punch de Wilder. Fury n'a fait que trois erreurs évidentes dans le premier combat et a été deux fois au tapis. Wilder ne porte pas un tel fardeau. Ses imperfections font toutes partie de son jeu.

Il serait plus simple de choisir Fury comme gagnant pour ce second combat, probablement aux points, mais la boxe n’est pas un art si simple à prévoir. Et surtout n’oublions pas qu’après avoir signé avec le promoteur Bob Arum, Tyson s'est retrouvé à faire des shows lucratifs plutôt que sportif qui l'a amené à combattre Tom Schwarz en deux rounds et à se faire couper l’arcade au cours d'une victoire éreintante de 12 rounds contre Otto Wallin, à gagner un peu plus d'argent pendant la WWE et à changer son entraîneur Ben Davison contre le vétéran de Kronk, Javan "Sugar" Hill Steward. La coupure de Wallin est guérie mais les cicatrices sont fraîches et doivent également être considérées comme un danger potentiel pour le challenger ici.

← Article précédent Article suivant →